Semi-automatique : le jour froid

Publié le par Anonyme


rêve la nuit
il faut avancer
déplacer le jour
rêve la nuit
qui se perd
seule

emballer le jour
ils exportent le froid clair
dans les heures
à moi
les heures sans moi

descendre
six pieds
plus bas
plus bas

terre tremblante
terre ouverte
terre attristée
terre vernie
descendre et regarder le ciel
en feu

il semble que les étoiles se perdent
dans les étincelles bleues
crépitement de larmes
qui parcourent le monde
il pleut comme une enfant
et je me tais respire son silence

tasse
l'absence
dans un coin
de la tête

quelque chose ne va pas

je dirais bien que tout est comme hier
quand je vois les marches
vibrer sous mes pieds
la pluie se balance
recule
s'acharne
je me demande pourquoi
la pluie est de la pluie
je me demande pourquoi
je me demande tout ça
quelque vapeur qui monte
tout droit en enfer
quelque vertu
file en bas du ciel,
derrière l'horizon, paradis
sous terre

je disais bien
il est fou
qui donc
autre que moi
fou
comme un oiseau volant
feu volant
mars volant




Tempo d'or
Cliquetant
Chancelant
Il pleut moins fort

Et l'espace seul
Etourdit les yeux
éclos d'un rivage
Au soleil brûlant

Visage sans faille
Il se trouve que les rues
Vivent sans moi
Il semble que la vie
S'étonne toute seule

Plus de mots
De lumière
De miroir
Plus qu'un instant
Pour faiblir

Distance
Elan mystérieux
Je suppose qu'il faut
Détrôner le silence
Et masquer le vide
Par la douleur confuse
CONFUSION




C'est une longue journée
Entrelacée d'instants
Fermés
C'est l'inquiétude
Unique
De l'être
P U L V E R I S E

Publié dans Aujourd'hui

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

L'écriture automatique donne accès à des couches émotionnelles profondes. J'aime trouver dans ce texte une profondeur dont je suis incapable: le superficiel comme refuge?


Répondre
E

Triste , gris, sombre mais magnifique , Esprit de fée.


Répondre
A

Eh bien que de passages !
Merci beaucoup.


M

Restez en mode automatique,
cela vous va bien,
ce fut une longue journée d'instants fermés.


Répondre
A

Instants
Enclos dans le rêve
Ensommeillé d'une journée
Ralentie

Fébrile.

Merci


L

mais c'est de l'écriture, sûrement la plus vraie, et elle me parle, peut-être celle que je préfère, elle a un sens, c'est un peu comme la femme, n'est-elle pas plus vraie naturelle que
sophistiquée.


Répondre
A

Ce n'est jamais totalement naturel, ni totalement sophistiqué. Il suffit que ce soit purement là.


L

superbe ! beaucoup de rythme, comme j'aime.


Répondre
A

Je n'arrive plus trop à écrire en ce moment, du coup je fais dans le "semi-automatique", j'écris comme ça pour continuer, parce que j'en ai encore envie et le besoin mais c'est frustrant, merci
donc pour le commentaire !