Semi-automatique : lundi

Publié le par Anonyme


puisqu'il le faut
je voudrais
les histoires seules
solitaires
le temps d'une vie
l'instant d'après
mais tout finit
et le jour finit
l'horizon s'établit
seul
tous les visages "pour être aimé"
un écart de silence
sur la vibration de l'oeil
bleu du monde
tout ouvert
tout rouge le soleil tombe
écran noir

je lis "la mort vint toute seule"
et seule elle évite le froid
chaleur évidente
de nos rencontres
qui gèle


à mi-chemin
nous aimerions
sans l'amour
comme on aime
marcher

j'avais oublié ce que c'était de
vivre
au-delà de toi
tu ne me rencontres plus
aussi bien qu'auparavant

Publié dans Aujourd'hui

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Une époque où l'on se cherche constamment.


Répondre
A

Tout est dans l'acte
Se chercher
C'est déjà trouver