Une fois qu'on trouve le vide, il faut se réadapter déraisonnablement à l'absurdité de la réalité.

Publié le par Anonyme


Arc-en-ciel noir au coeur
Ralentis
                    La vitesse de tes
Couleurs

Tu t'enroules autour du monde
Qui tourne sans pouvoir
Retenir mes peurs

Tu siffles souffles un arc
Sans musique
La corde tire
Sur le son cruel
De la noirceur entière
Les repères s'évaporent
Sans cesse
Filent sous mes doigts
Qui filent dans l'attente
D'un jour sans besoin
De lendemain C'est le bonheur
D'une minute sans heure

Identité du bonheur
Est seule réalité
Qui se prouve à elle seule
Peu importe le néant de tous les côtés
Qui l'emprisonnent
J'attendrai
J'attends

Publié dans Aujourd'hui

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

"Tu t'enroules autour du monde
Qui tourne sans pouvoir" et cela ramène au titre. Merci pour ces mots


Répondre