...Contre soi-même

Publié le par Anonyme


Nul autre visage
Que celui de la voix

Une seule certitude mon arme
Sur le champ de bataille qui envahit le monde
Ma présence au centre de moi-même
La multitude de corps
Empruntés à la pensée
Que nous sommes trop nombreux
A l'intérieur de moi

Sol
Glissant
De mes yeux

Sur-
Gissant
De mes cieux

Comme
Une brise
Qui balaie le corps
De blessures étranges
Eraflures d'anges morts.

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article